Go to Top

#UniversitéFO : les partenaires font part de leurs attentes face au rapport Adam

Communiqué de presse – Pour diffusion immédiate

Toronto, le mercredi 3 mai 2017 – Réunis à l’Assemblée législative de l’Ontario pour rencontrer des élu.e.s et des membres du Conseil de planification à propos de la création d’une nouvelle université de langue française en Ontario, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) et la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) ont fait connaître leurs attentes face au rapport Adam et à la réponse du gouvernement qui s’en suivra.

Ainsi, les partenaires exigent que le rapport Adam recommande :

  • le déclenchement immédiat des étapes de démarrage d’un premier campus torontois d’une nouvelle université de langue française à mandat provincial ;

  • la nomination d’un conseil des gouverneurs et d’un sénat indépendant, qui jouissent de l’expérience d’expert.e.s issu.e.s des principales régions de l’Ontario ;

  • la création d’un fonds de démarrage substantiel pendant l’année budgétaire 2017-2018, afin de financer la mise sur pied de l’institution et l’offre des premiers cours en septembre 2019 ;

  • un plan quinquennal menant vers une indépendance complète de l’université de langue française si le modèle de l’affiliation est retenu ;

  • la création d’un groupe de travail indépendant qui proposera et négociera des options pour provincialiser le mandat de l’institution et en arriver à une gouvernance universitaire francophone sur l’ensemble du territoire.

Lors des deux journées de lobbying sur le dossier les 2 et 3 mai, les organismes franco-ontariens ont rencontré quatre député.e.s libéraux, dont trois ministres, huit député.e.s progressistes-conservateurs, quatre député.e.s néo-démocrates, le personnel politique de la ministre de l’Éducation, l’honorable Mitzie Hunter, et la sous-ministre aux Affaires francophones, Mme Marie-Lison Fougère.

« La communauté franco-ontarienne a de grandes attentes envers le rapport du Conseil de planification pour une université de langue française. Les partenaires sont satisfaits de l’ouverture démontrée par Mme Adam et les membres de son Conseil. Pour assurer le succès de cet ambitieux projet, il est important de doter l’université de langue française de tous les outils qui lui permettront de briller », a dit le président de l’AFO, M. Carol Jolin.

« Après le dépôt du rapport Adam, il sera crucial que le gouvernement de l’Ontario nomme des personnes qualifiées provenant des quatre coins de la province pour former le premier Conseil des gouverneurs. En 2001, le gouvernement de l’Ontario avait été capable de mettre sur pied la University of Ontario Institute of Technology à Oshawa en 27 mois. Nous nous attendons à un délai semblable pour l’ouverture de l’université de langue française », a ajouté le coprésident du RÉFO, Yacouba Condé.

« La jeunesse franco-ontarienne attend que l’on agisse depuis déjà des années. Si les élus et les fonctionnaires ont été très réceptifs à nos messages, il est bien plus que temps de passer de la parole aux actes et de fonder l’université de classe mondiale que la francophonie ontarienne mérite », a conclu le vice-président de la FESFO, Pablo Mhanna-Sandoval.

– 30 –

Renseignements :

Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO)
Stéphanie Leprêtre
Coordonnatrice de projets – communications
Téléphone : (613) 744-6649, poste 131
Cellulaire : (613) 252-7877
slepretre@monassemblee.ca

Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO)
Alain Dupuis
Directeur général
Téléphone : (613) 857-1333
dg@refo.ca

Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO)
Camille Sigouin
Agente de communication
Téléphone : (613) ou (877) 260.8055
communications@fesfo.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*